Atelier Photo : l'espace

Publié le 19 Janvier 2022

Tel est le thème de la semaine donné par Jennifer Martin dans le cadre du challenge Atelier Photo.

Jennifer avait publié un mini-cours sur l'espace négatif quelques jours auparavant.

Espace positif, espace négatif...

Si l'espace positif est celui occupé par le sujet, l'espace négatif est celui qui l'entoure. 

Jennifer nous dit que l'espace négatif est le vide autour du sujet et qu'il lui permet de respirer, de ne pas être coincé dans l'image.

Elle a illustré le thème avec une photo d'une lettre J placée dans l'angle en bas à gauche, sur un fond assez neutre matérialisé par une étagère ou un meuble (qui part en diagonale vers la droite) pour la partie inférieure et un mur en lambris dont les nervures verticales sont assez floutées par une profondeur de champ réduite mais qui donnent cependant une dynamique.

Cette composition peut aussi être qualifiée de minimaliste.

La composition qui s'attache à la notion d'espace, et plus précisément d'espace négatif, va donc veiller à mettre en valeur une forme soit par un grand vide, soit par un contraste de couleur ou de lumière.

 

Je suis partie faire de la photo au bord de la plage, non pas pour faire une photo minimaliste (ça, j'en ai déjà plein et je vous en montrerai plus loin), mais pour voir des oiseaux, profiter de la fin d'après-midi et du coucher du soleil (chez nous, le soleil passe derrière les montagnes mais on a parfois de jolies couleurs dans le ciel lorsqu'il se couche au loin, derrière les montagnes), et en prime j'espérais voir le lever de la lune presque pleine sur la mer. 

Mais j'avais en tête sa photo avec son sujet coincé en bas à gauche dans un espace vide.

Alors, du coin de l'oeil, j'ai vu ce galet posé sur un monticule d'autres pierres et galets, juste à deux ou trois mètres du rivage.

Galet rond se détachant bien sur la mer, et un horizon laissant place à un ciel bleu, formant un fond assez neutre. Faible profondeur de champ pour que la mer ne soit pas nette et n'attire pas le regard. 

J'ai choisi intentionnellement ce rapport de taille entre le sujet (petit) et le fond (très grand) pour donner ce côté minimaliste à l'image.

Et maintenant, j'ai le souvenir d'avoir déjà utilisé ce genre de composition dans notre voyage dans le Cap Corse pendant les vacances de la Toussaint. 

1. Une cruche sur le muret devant l'auberge :

2. Un cairn de pierres plates sur un muret à la Tour de Nonza (haut-lieu touristique) :

Dans celle-ci, le sujet occupe plus d'espace proportionnellement, mais l'espace négatif reste prévalent métriquement et ouvre sur l'infini. Le contraste entre cairn et mer bleu foncé met bien en valeur le grain et la couleur verdâtre des pierres. 

Il va sans dire que pour obtenir dans la nature un fond homogène qui mette en valeur un sujet, l'eau, la mer et le ciel sont des cadres faciles à trouver. En Corse, j'ai de la chance d'avoir tout ça à portée de main, quand la météo s'y prête, naturellement !

Dans le genre minimaliste sur l'eau, je vous montre toute un collection faite ces dernières semaines à l'étang de Palu sur des eaux calmes :

1. Grèbe huppée

2. Deux grèbes huppées :

3. Foulque macroule

 

J'ai lu en plusieurs endroits que la place du sujet n'est pas figée en un endroit de l'image, du moment que le fond mette en valeur le sujet sans perturber la lecture de l'image. Ici, le sillage des canards donne une direction de lecture.

Toujours à la mer, mais autre type de sujet, dont la présence et la couleur sont mis en valeur par le fond contrastant :

Il s'agit d'un pilote de chasse en plein exercice de simulation d'éjection.

Et voici un exemple classique du voilier qui se détache à l'horizon :

Le sujet peut aussi faire partie du paysage, comme dans ces deux exemples :

-Tour génoise sur un îlot au large du Cap Corse :

Je pense que les bouts de côte qui sont dans l'ombre à droite ne gênent pas la lecture sur la tour génoise et donnent au contraire plus de profondeur.

Le contraire, si je comprends bien, serait un espace autour du sujet qui l'enferme :

Encore que je me demande si ce cadre n'aide pas à donner de la profondeur et la sensation que cet îlot, avec phare et tour génoise regarde vers le large. Qu'en pensez-vous ?

 

Comme je suis une grande amatrice de montagne et de couchers de soleil, je vous propose cette photo de la Punta Mozza dont la forme singulière est reconnue par tous les habitants de la Plaine Orientale.

 

Passons à un dernier type de sujet que j'affectionne : les fleurs sauvages et les insectes. Dans le cadre du thème sur espace, je comprends qu'il faut utiliser espace négatif pour faire ressortir le sujet. L'astuce basique serait donc de choisir l'angle de vue pour bénéficier d'un éclairage sur le sujet, et d'un arrière plan que l'on fond en choisissant une grande ouverture synonyme de faible profondeur de champ.

(photo du 12/10/2021, 100mm Macro, f/5, 1/200s ISO 100)

(Le même genre de fleur, 15/12/2021, 400mm, f/6,3 1/800s ISO 125)

(Lavande papillon (précoce !) 17/01/2022, 400mm f/6,3 1/2500s ISO 125)

Et pour finir, une libellule :

(Libellule du 19/09/2021 400mm ISO 200 f/6.3 1/1000s)

 

Dans la catégorie des sujets en rapport avec les ouvrages manuels, ceux pour lesquels Jennifer propose sa formation, je ne trouve qu'un exemple qui pourrait convenir, quoique...

Et voilà, Overblog refuse de la charger...  Cela faisait longtemps 🤨😡...

Rédigé par AnneP

Publié dans #Photo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Magnifiques photos, bravo! Et merci pour le cours.<br /> Bonne semaine
Répondre
A
Merci beaucoup ☺️. Je suis ravie si cela peut servir.
J
Merci beaucoup pour le partage :-)
Répondre